• Accueil
  • > Archives pour novembre 2011

Archives pour novembre 2011

COUP DE COEUR POUR LE FILM « INTOUCHABLES »

intouchables.jpg 

Je ne cours pas habituellement dans les Salles pour voir le dernier film à succès, celui dont tout le monde parle, encore moins celui dont on nous vante les qualités sur les plateaux de télévision – c’est mon coté rebelle. Je peux donc affirmer que ce n’est pas grâce à la promotion que je suis allée voir le film « intouchables » hier, ceux qui en revanche m’en ont parlé avec des trémolo dans la voix, avaient l’air si émus que j’ai eu envie de le voir à mon tour. Je n’ai pas été déçue, c’est un film formidable.

Il s’agit d’une comédie française écrite et réalisée par Eric Toledano et Olivier Nakache, elle est inspirée de la vie de Philippe Pozzo di Borgo, devenu tétraplégique à la suite d’un accident de parapente. Ce film repose sur le jeu admirable, le talent pur des deux acteurs principaux, François Cluzet d’une part, Omar Sy d’autre part mais les acteurs secondaires apportent aussi leur contribution de manière très efficace (Anne le Ny dans le rôle d’Yvonne par exemple). Je parlais du jeu des acteurs, il est en effet étonnant de vérité, de naturel, leurs regards bouleversants en disent très très long. Les dialogues sont excellents, on passe tour à tour du rire aux larmes, on vit des moments intenses en observant la complicité de cet homme riche brisé par le handicap et ce jeune de banlieue si humain, si positif, si battant, qui a tant à donner.

Il y a de belles leçons à tirer de ce film très touchant, on peut porter quelqu’un qui va mal par la seule force de son énergie, sa bonne humeur, le sourire et les ondes positives qu’on lui envoie. Il invite à se poser la question : que ferais-je moi, si un jour je perdais tout ?

Le film qui rend hommage au courage, atteint aujourd’hui le score prometteur de 5,3* millions d’entrées, j’espère sincèrement qu’il fera beaucoup, beaucoup mieux, grâce au bouche à oreille qui fonctionne admirablement et auquel je participe volontiers. Ce film envoie de très bonnes ondes positives et il fait du bien en traitant les sujets quelque peu tabous du handicap,  de la banlieue, des barrières sociales. Vous avez compris que je vous invite à aller le voir au plus vite parce qu’il va vous offrir un grand moment d’émotion.

Interviewé à propos du succès du film, Philippe Di Borgo  à une journaliste qui l’interroge :’ça vous fait quelle impression d’être devenue une star ? », répond : »j’échange ça contre vos jambes… c’est une blague, je plaisante »….

* score réactualisé le 22/11/11 à 7,2 millions d’entrées.

Score réactualisé le 1er décembre à 10 milllions d’entrées, l’effet boule de neige se poursuit.

En ce début d’année 2012, le succès se confirme : « intouchables » vient de dépasser le score atteint par le film de Gérard Oury « la grande vadrouille », 17 millions de spectateurs !!!! Il doit désormais atteindre son but suivant, détrôner « bienvenue chez les ch’tis », la prouesse n’est pas impossible, ce serait, selon moi, amplement mérité.

 

UNE ROSE POUR ERNA

agkca9zrrw0caab6ezzca4ofvuucah4mb70cafciw90cajuj8wrca5vxx7ucaqy166gcaeruzsacarkdk8lcam77e5bcanzxl1oca69znwxcajnxpvecabp3w9acaktfre7caz3a8vxcajgw1ld.jpg 

Vous avez été nombreux à lire l’article – hélas prémonitoire, vous allez vite comprendre pourquoi - que j’avais consacré fin octobre à Pierre et Louise, vos commentaires me disent qu’il vous a ému. Vous êtes vous aussi sensibles – je n’en doutais pas – à l’indifférence ambiante, au « chacun pour soi ». Vous avez bien compris qu’on ne peut pas changer le monde mais que l’on peut, au quotidien, par un sourire, des petites attentions, contribuer à le rendre plus humain. La course du temps ne vous laisse pas non plus indifférent, vous apprenez à cultiver l’instant présent, vous essayez d’agir à votre façon, au coeur de votre vie, pas à pas, en faveur des échanges simples avec les gens qui vous entourent, vous vous efforcez de ne pas toujours remettre à demain la prise de contact avec ceux que vous négligez. Il s’agit là, nous le savons tous, d’une mission un peu compliquée, nos vies sont actives, nos emplois du temps bien remplis mais si nous cessons de nous trouver toujours des excuses, nous savons tous combien les sourires, les petites attentions, les surprises peuvent toucher la personne qui les reçoit.

Pour revenir à Pierre et Louise, j’ai tenu la promesse que j’avais faite de ne pas passer mon chemin et de stopper ma voiture quand je croiserai l’un ou l’autre à l’arrêt de bus, dans ma rue. Quelques jours après avoir écrit l’article, Pierre attendait comme à son habitude, le bus, au milieu des travaux, appuyé sur sa canne – ce détail m’avait échappé jusque là parce que je passais toujours trop vite au volant de mon auto. J’ai donc cette fois, stoppé ma voiture et me suis présentée à lui. J’ai écrit, lui ai-je dit,  un article sur vous et votre femme - ce qui l’a fortement surpris. Puis, au fil de la conversation j’ai appris qu’il s’appelle René et qu’il a 97 ans, Louise s’appelle Erna – me dit-il et elle est morte, m’apprend-t’il sans détour, elle allait avoir 100 ans le 1er janvier. Vous pouvez aisément imaginer l’émotion qui fut la mienne à cet instant. René me dit qu’ils étaient mariés depuis 1939 – c’est à dire depuis  72 ans et qu’il ne savait pas encore quand les obsèques de Erna allaient avoir lieu. Je réalisai donc que le départ d’Erna était tout récent. J’ai demandé à René s’il accepterait de m’inviter aux obsèques et de me contacter quand il connaîtrait la date. Bouleversée, j’ai mis fin – après avoir salué René que je ne voulais pas importuner davantage – à notre entretien qui se tenait dehors, sans guère d’intimité, au milieu des travaux de la rue et des bruits des marteaux-piqueurs. Quelques heures après, j’ai cherché l’information qui me manquait auprès de la mairie et eu une longue conversation avec une personne chaleureuse qui connaissait bien Erna et René et qui m’a parlé d’eux.

Le lundi suivant, c’est à l’Eglise Saint Saturnin que je me suis rendue, avec la dernière rose de mon jardin pour l’offrir à Erna. Au cours de la cérémonie, un texte a été lu qui lui rendait joliment hommage. Mon regret de ne pas l’avoir rencontrée, approchée, augmentait au fil des lignes.

Chaleureuse Erna ! proche des autres Erna ! pleine d’humour Erna !  Elle m’aurait beaucoup plu Erna !!!

Avant de partir, j’ai salué René à qui Erna va beaucoup manquer, sa fille et ses petits enfants avec qui j’avais été heureuse de partager ce moment, pourtant sans qu’ils me connaissent. Erna partait tout de suite après pour son dernier voyage, m’ont-ils dit, rejoindre le Tarn, une région qu’elle aimait beaucoup.

Au revoir Erna !


Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

vermoxfr |
cialisfr |
Suprême Service |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | le merveilleux pouvoir des ...
| En savoir PLUS
| Le blog de la mutuelle santé