• Accueil
  • > Archives pour septembre 2012

Archives pour septembre 2012

CITATION

CITATION dans CITATIONS, PENSEES SAGES, MOTS D'ENFANT... Le-sourire1-300x233

 

« Sourire est notre dernière politesse, la suprême coquetterie, l’ultime parure de nos visages ».

Marcel JOUHANDEAU (écrivain français – 1888-1979)

CITATION DE LA SEMAINE

 

 CITATION DE LA SEMAINE dans CITATIONS, PENSEES SAGES, MOTS D'ENFANT... X1PCABPP02CCANLLU88CADMM7EACAE4W5HFCAHLWEURCA604G89CAKNYA04CAHBGN3JCA796XTVCAF116A2CAAEB55XCATTI69TCADMZARGCAUV9BTCCAA1R40HCA4KH9FXCA6KOWCJCA20N4MI

« Essayer de rendre les gens heureux, d’accord, mais ils ne pourraient pas s’en occuper eux-mêmes ? »

Phrase extraite de Royal Romance de François Weyergans (Julliard) – 2012 – COUP DE COEUR LECTURE de Septembre.

 

COUP DE COEUR LECTURE

 COUP DE COEUR LECTURE dans COUPS DE COEUR LECTURE royal-romanceM71385

CRITIQUE Nathalie CROM – TELERAMA le 24/03/12

 C’est l’histoire d’un homme qui aimait les femmes – qui les aimait trop, qui les aimait mal. Et qui, à l’une d’elles, dont il fut « personnellement amoureux », décide de consacrer un livre. Un dessin au trait, « un texte modeste, un portrait sans fioritures, sans psychologie, sans trop de métier. Juste des informations », tel est son projet – tel est ce roman faussement léger, doucement mélancolique, rétif aux manifestations trop démonstratives de la tragédie mais secrètement hanté par le chagrin. Une forme de tristesse insaisissable et tenace qui, jusqu’aux ultimes pages, peine à s’avouer, à s’exposer au grand jour. La jeune femme dont il est question s’appelle Justine, elle est québécoise, comédienne, raffole d’un certain cocktail appelé Royal Romance, mélange de gin, de triple sec, de fruit de la passion et de grenadine. Elle a environ 25 ans lorsqu’à Montréal elle rencontre le narrateur, Daniel Flamm, écrivain de son état, et qui gagne sa vie en jouant l’ambassadeur itinérant pour le compte d’un fabricant de papier norvégien. Il était au Québec pour quelques jours, il y restera des mois, laissant femme et enfants l’attendre à Paris. « J’avais prévu de rester une semaine, tout était organisé dans ce sens, et l’inattendu, c’est-à-dire Justine, me fit rester plus longtemps. J’avais d’autres raisons de prolonger mon séjour [...], mais je préfère penser que ce fut à cause d’elle et pour elle que je restais », note Flamm – et ce doute inaugural du narrateur vis-à-vis de ses propres sentiments pose comme un voile sur cette histoire d’amour, dépeinte comme une romance, elliptique, malléable, sans projet de lendemain, peu astreinte à la logique excessive et exclusive de la passion. De Montréal à Paris, via Strasbourg ou Berlin, cet amour durera des années, les SMS échangés venant pallier les longs temps de séparation vécus sans drame – Justine vit au Québec, lui à Paris, l’un et l’autre sont engagés dans d’autres aventures sentimentales. Il y aurait quelque aimable lassitude à suivre l’évolution de cette relation, somme toute peu consistante, si ce n’était l’occasion pour le narrateur de tracer, par petites touches très concrètes et souvent visuelles (des attitudes, des vêtements, les expressions d’un visage…), sans recours à la psychologie, le portrait de cette femme vive, tendre, inquiète – en fait, au bord du gouffre. A cela, comme à l’autoportrait à peine déguisé en homme maladroit et irrésolu, Weyergans excelle à sa façon, discrète et désenchantée.

Mes phrases préférées

 - « Essayer de rendre heureux les gens, d’accord, mais ils ne pourraient pas s’en occuper eux-mêmes ? »

 -  « Jamais je ne revivrai ces moments. On a beau revenir en arrière, on ne peut plus rien changer. On y voit sans doute un peu plus clair, mais à quoi bon y voir plus clair quand c’est trop tard ? »

 

RESPIRER, SOUFFLER

RESPIRER, dit le dictionnaire est la fonction biologique par laquelle l’organisme absorbe l’oxygène et élimine le gaz carbonique.

  RESPIRER, SOUFFLER dans MABULLEREFLEXO S'ADRESSE A VOUS bulle

Cette activité inconsciente de notre organisme ne fait appel à aucune concentration, aucun effort particulier, si bien qu’il est facile d’oublier son souffle au quotidien. Dès la naissance, le mécanisme s’enclenche automatiquement : à l’inspiration, le diaphragme s’abaisse, la cage thoracique s’ouvre, un vide se crèe qui se remplit d’air, à l’expiration, le mouvement s’inverse. RESPIRER a pour but de fournir à nos cellules l’oxygène nécessaire au bon fonctionnement de nos organes et d’éliminer les toxines qu’elles produisent, notamment sous forme de CO2.

Hélas, au fil du temps, notre respiration diminue en qualité et perd ses bienfaits.  Le stress, les contrariétés, la fatigue… modifient notre respiration qui devient plus rapide, moins complète et de plus faible amplitude, nous sommes essouflés ou notre diaphragme qui a tendance à se contracter, se bloque en position basse.

Bien respirer peut avoir une action antifatigue.

Bien oxygéné l’organisme bénéficie d’une meilleure endurance, supporte mieux les efforts physiques au quotidien et donc récupère mieux et plus vite.

Bien respirer peut faciliter la digestion

Une respiration courte et saccadée, en contractant le diaphragme va comprimer les viscères, ralentir la digestion et le transit intestinal, d’où des sensations désagréables de ballonnements, des problèmes de constipation. Au contraire, une respiration calme, ample et fluide va opérer un mouvement de va-et-vient régulier du diaphragme, masser en douceur les organes, faciliter l’assimilation des nutriments et favoriser leur élimination.

Bien respirer peut avoir un effet antistress

Les émotions, le stress, le trac influent également sur notre respiration. On s’entend prononcer des formules telles que « j’étouffe », « j’ai besoin d’air », « j’ai besoin de souffler »… Quand la situation de stress reste exceptionnelle et passagère, notre organisme finit par reprendre le dessus, par commander un retour au calme, quand les perturbations deviennent habituelles, une respiration courte, saccadée, bloquée dans la région thoracique s’installe et entretient l’état émotif.

La bonne nouvelle est qu’à tout âge, quelle que soit sa condition physique, on peut retrouver une respiration de bonne qualité grâce à des exercices simples.

Exercice :

Allongé, détendu, les yeux fermés, placez la main droite sur l’estomac, la gauche sur le bas-ventre. Inspirez profondément par le nez, en desserrant les machoires et en décontractant le ventre. Pendant l’inspiration, sentez la main droite se relever légèrement. Suspendez le souffle quelques secondes puis expirez le plus lentement possible : vous devez sentir la main droite puis la gauche s’abaisser, l’abdomen se rentrer un peu. L’exercice consiste à vider les poumons dans un mouvement fluide, sans forcer. Recommencez autant de fois que nécessaire.

 

 

 

CITATION DE LA SEMAINE

CITATION DE LA SEMAINE dans CITATIONS, PENSEES SAGES, MOTS D'ENFANT... bloom-steve-penguins-diving-off-an-iceberg

« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui les regardent sans rien faire ».

(Albert Einstein – 1879-1955)


Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

vermoxfr |
cialisfr |
Suprême Service |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | le merveilleux pouvoir des ...
| En savoir PLUS
| Le blog de la mutuelle santé