• Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

Archives pour janvier 2013

CITATION DE LA SEMAINE

 

cascade

 

« Face à la roche, le ruisseau l’emporte toujours, non par la force mais par la persévérance ».

H. Jackson Brown

NOS ABEILLES ET LEURS HAPPY-CULTEURS NOUS SOUHAITENT UNE BONNE ANNEE

J’ai reçu avec joie cette semaine, - parce que je suis marraine –  des nouvelles de ma ruche, je les partage avec vous.

Je me documente sérieusement en ce moment sur les abeilles, hormis le fait que je leur suis très reconnaissante du service de pollinisation gratuit et irremplaçable qu’elle  rende à l’humanité, il faut savoir que si nous jouissons aujourd’hui encore, d’une biodiversité exceptionnelle, c’est en particulier aux abeilles que nous le devons, je m’intéresse aussi à leur passionnant mode de vie et de fonctionnement.

Comme l’écrit Henri Clément, « l’abeille est une formidable sentinelle de l’environnement. Les apiculteurs, des acteurs de l’écologie au quotidien. Et les produits de la ruche, la quintessence de la nature ».

C’est l’hiver et les abeilles, en attendant (comme nous) le printemps avec impatience ont ralenti leur activité, du moins à l’extérieur de la ruche. A l’intérieur, l’activité ne faiblit pas car leur principale mission consiste à réguler la température au coeur de la ruche.

Voici un article consacré à LA THERMOREGULATION DANS LA RUCHE que j’ai pioché dans un livre très intéressant « L’abeille, sentinelle de l’environnement » de Henri Clément (Editions  ATIVES), extrait suivant en vert.

« Dès que la température extérieure baisse, les membres de la colonie se serrent étroitement les uns contre les autres en s’agrippant par les pattes pour former une masse compacte qui se resserre au fur et à mesure que la température diminue. Les abeilles se protègent ainsi des courants d’air, et évitent les déperditions de chaleur. Exposées au froid, celles qui forment le cercle extérieur de cette couche protectrice sont remplacées régulièrement afin qu’elles puissent se réchauffer en pénétrant à tour de rôle au coeur de la grappe.

La colonie est donc « à géométrie variable », occupant la totalité des cadres de la ruche à la belle saison, et seulement quatre ou cinq au centre de la ruche en hiver. Quelle que soit la température extérieure, le centre du nid ne suffit pas pour maintenir cette température. Les abeilles doivent donc impérativement émettre de la chaleur, qu’elles produisent en contractant leurs muscles thoraciques et en bruissant des ailes. Le miel consommé fournit l’énergie nécessaire à cet effort. Selon les biologistes spécialistes de l’abeille, cette thermorégulation respecte des cycles et des phases fort complexes dont on n’a pas encore découvert toutes les modalités.

Véritable modèle de développement durable, cette thermorégulation est exemplaire. Les abeilles ne réchauffent en effet que l’espace qui est strictement nécessaire à leur survie, se désintéressant des autres parties de la ruche, dont les températures peuvent parfois chuter en dessous de 0°C… ».

Un beau modèle de travail partagé et d’entraide pour les hommes que nous sommes !

Rappel de l’adresse du Site de Marie & Vincent (les Happy-culteurs) http://parrains-d-abeilles.com

Si vous voulez déguster du très bon miel fabriqué avec passion et les soutenir utilement dans leur travail, n’hésitez pas à les contacter de ma part, leur stock n’est pas encore épuisé. MERCI

BYE BYE 2012

BYE BYE 2012 dans MABULLEREFLEXO S'ADRESSE A VOUS chaussettes-reflexologie

 

En 2013, ça va être « le pied » grâce à vous.

Merci pour la confiance,

les belles rencontres, les sourires…

Aux petits comme aux grands,

je souhaite une nouvelle année pleine d’énergie.

 


Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

vermoxfr |
cialisfr |
Suprême Service |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | le merveilleux pouvoir des ...
| En savoir PLUS
| Le blog de la mutuelle santé